les fluviales de JPh. Lamotte - La Batellerie Bretonne

retour retour retour Rencontre avec Jacques Guillet

Auteur de "La Batellerie Bretonne"


          Quand on parle de la batellerie bretonne, quel que soit le sujet, on en arrive souvent au livre référence de Jacques Guillet, réalisé avec la collaboration de Jean-Pierre Cebron et Emile Guyomard. Toutefois, ce livre documentaire qu'il fallait faire ne fut pas une mince affaire. Jacques Guillet n'était pas de près ou de loin issu de ce milieu des mariniers. Il lui a d'abord fallu se faire accepter, ce qui ne fut pas toujours facile. Il a rencontré des centaines de personnes, consulté des montagnes de feuilles d'archives et fait des milliers de kilomètres à la rencontre des gens du métier. Il nous a confié qu'à cette époque "je faisais parfois 100 km en voiture pour trouver une hypothétique photo". Il fallait faire sortir les documents des fonds de tiroirs, dépoussiérer les photos oubliées et s'immerger dans la dure vie des mariniers pour comprendre avant de restituer. Quand il commencé le manuscrit de son livre en 1972, il a acheté une machine à écrire premier prix à 480 Frs de l’époque. C’est son épouse Aline qui n’avait jamais utilisé une machine à écrire qui saisissait son texte. Quand il y avait une faute de frappe, elle déchirait la feuille et recommençait. Ce fut un travail colossal.





Jacques Guillet (juillet 2010)

          En tout, il y consacrera vingt ans de sa vie. Au total, il a réalisé un pavé qui devait faire environ 600 pages. Hélas, le Chasse-Marée n’en retiendra que 350 pages et ce très beau livre sortira en 1990 à 4.000 exemplaires. Les mariniers ont certes collaboré en grande majorité en livrant leurs souvenirs à une époque où la batellerie était encore dans le quotidien. Mais aujourd'hui, quand ils évoquent leurs souvenirs, c'est au livre qde Jacques Guillet qu'ils font référence. Même ceux qui ne voulaient pas toujours avoir à faire avec "ce gars d'à-terre" qui demandait des photos et posait des questions, ne jurent plus que par le livre. Aujourd'hui, quand nous mettons à jour ce site lors de l'arrivée de nouvelles photos, c'est dans le livre que les anciens mariniers vont chercher un numéro, une date ou une chronologie qui ont déjà fuit de leur mémoire.

          Ce pamphlet est une publicité pour le livre pensera-t-on ? Et bien non, car l'ouvrage que voudrait posséder tous ceux qui s'intéressent au sujet, est épuisé depuis longtemps. La seule façon aujourd'hui de le trouver est de faire les brocantes, vides-greniers ou les bouquinistes. Que ne réédite t-on point ce livre ? La fréquentation des pages "Répertoire des bateaux bretons" de ce site démontre que les demandeurs sont là.


          C'est donc un grand merci que nous adressons à Jacques Guillet et ses deux compères Jean-Pierre Cebron et Emile Guyomard. Aujourd'hui, en 2010, les anciens mariniers bretons encore de ce monde se comptent sur les doigts des deux mains et ils font tellement référence au livre qu'on se rend compte que sans lui la batellerie bretonne serait en train de disparaître... jusque dans les souvenirs. Puis un jour, des arrières petits-enfants découvriront avec stupéfaction que dans leur famille il y eut plusieurs générations de mariniers. Alors, ils auront envie de savoir et c'est dans ce livre qu'ils trouveront bien plus que de simples noms sur un arbre généalogique mais l'histoire du quotidien de leurs aïeux.

Jean-Philippe Lamotte      



Jacques Guillet et Claude Rabet